Histoire du passé de l’exploitation forestière à Banios Hautes-Pyrénées.

par Michel Bartoli

Le samedi 20 mai 2017 à la salle communale de Banios, une conférence sur l’implantation des « tri câbles » dans nos Baronnies nous fait revivre un passé pas si lointain. Une méthode inventée par l’italien LOMBARDI au 19ème siècle permettait de faire descendre les bois débités depuis les hauteurs de nos montagnes avec des câbles suspendus, installés par la force seule des bras d’hommes. Mr Michel BARTOLI, ingénieur-chef des eaux & forêts retraité, historien, accompagné de Mr Legathe Roland entrepreneur forestier local de cette époque des années 50 à 70, et encore témoin grâce à ses seules photos, ont partagé l’animation de notre patrimoine culturel.

Cette technique très ancienne, nécessitait force humaine, courage et habileté des hommes, spécialisés en précision, avec pour seuls outils des passe-partout utilement aiguisés et des haches personnelles. Il n’existait pas encore les tronçonneuses, ni de pistes forestières pour accéder aux forêts sur ces pentes vertigineuses. Nous avons donc rêvé grâce à un film de 45’ en noir & blanc, exhumé et restauré par cet historien, suivi de la projection de quelques rares photos amenées par Roland Legathe.

Des portiques entièrement installés avec le matériau local, les systèmes de poulies énormes, ancrées dans le sol creusé manuellement supportant des câbles tracteurs et ceux porteurs, équipées de freins en bois manipulé par le seul chef câbliste, permettaient la descente des grumes débitées en haut de ces pentes forestières, par la seule gravité, accrochées par des pipes supportant les chariots rouleurs. Quoi, c’était l’ancêtre de nos téléskis actuels.

Inutile de préciser, la dangerosité de la chose intelligente, sans protection, aucune assurance en sécurité, car seul le temps demeurait à cette époque un objectif à réduire, pour alimenter les scieries locales, et les besoins immenses en bois pour l’industrie et la condition humaine sans machine à disposition. Deux sœurs, mamies de Banios, présentes, à la projection des photos d’époque, ont pu reconnaître leur papa qui œuvrait localement. Cela a permis les retrouvailles en amitié perdues de vue depuis 30 ans. Mr DORREU, encore à la tête de son exploitation forestière dans nos vallées a retrouvé celui qui faisait travailler ainsi les hommes minces au muscles secs. Ainsi se côtoyaient, italiens et basques spécialistes des constructions de cette unique méthode avec ceux d’ici, pour descendre les troncs pesant en tonnes jusqu’aux chemins reliant nos villages. C’est ainsi que notre Foyer rural des baronnies, avec le partenariat de Nature Midi-Pyrénées, et la complicité agréable de la municipalité a pu nous rassembler vers cette nostalgie.

Une présentation de l’association Nature Midi-Pyrénées par Sophie Maillé, chargée de mission observatoire des forêts de celle-ci, au sein de comité local 65 à Bagnères, en partenariat avec le Foyer Rural des Baronnies, et la bienveillance utile de la municipalité de Banios ont conduits cette manifestation à caractère patrimonial et culturel historique. L’ONF avec quelques membres ont pu apprécier ce retour du passé et exprimer l’évolution de la forêt et son exploitation à l’issue de cette conférence, autour de la collation organisée par cette mutualisation associative originale.

 [1]


[1] Pour en savoir plus : Sur la technique des tricâbles : Bartoli M. - 2002. Les traces des grands câbles forestiers dans les Pyrénées occidentales. Pyrénées, 211, 229-243. Sur l’entreprise Lombardi et Morello et ses tricâbles : Bartoli M. - 2007. “Lombardi à Arudy !” Images de l’exploitation forestière dans les Pyrénées françaises de 1916 à 1975. Revue forestière française, 1, 85-92. Sur la scierie et les câbles de Mendive : Lalanne G., Moretti J. - 2005. Mendive et la forêt d’Iraty-Cize. Jakintza , 32, 74-83 et 87-89.