Le Guide des îles froides de la Région Occitanie

Participez à la connaissance des espèces du froid !

Région méridionale soumise à un climat plutôt doux (de type aquitain à l’ouest et méditerranéen à l’est), l’Occitanie inclut également deux entités montagneuses au régime climatique parfaitement singulier, bien plus froid : les Pyrénées et le Massif central, qui ont la particularité d’héberger des espèces de climats froids.

Contexte

Les espèces du froid, sont, de fait, isolées sur des « îles » froides émergeant d’un « océan de chaleur », de la même façon que les espèces insulaires sont isolées sur des îles véritables émergeant d’un océan. C’est la raison pour laquelle ce phénomène bien connu des biogéographes est techniquement désigné par le terme d’ « insularité continentale ». Ces relictes glaciaires, outre le fait qu’elles constituent un patrimoine singulier, sont de précieux indicateurs potentiels du réchauffement climatique, puisqu’elles constituent de véritables balises biologiques du régime thermique. Les montagnes étant assimilables à des objets de forme pyramidale dont la surface externe décroît de la base vers le sommet, on comprend sans mal que, pour toute espèce montagnarde, une élévation de l’aire de répartition signifie une diminution de l’aire de répartition. Les espèces liées à l’étage alpin sont évidemment les plus menacées dans les Pyrénées, puisque vivant juste en-dessous du sommet de la pyramide. Dans le Massif central, ce sont les espèces liées à l’étage montagnard qui sont le plus immédiatement menacées, cet étage coiffant actuellement le sommet des reliefs les plus élevés : Ségala lotois, Carladez, Aubrac, Lévézou, Monts de Lacaune et Montagne Noire. C’est donc l’ensemble du patrimoine naturel strictement montagnard de la région qui est menacé.

C’est dans ce contexte que Nature Midi-Pyrénées a mis en place le projet de « Guide des îles froides de la Région Occitanie » qui a pour but de rassembler des données sur la connaissance des espèces de climats froids afin de disposer d’un réseau de balises biologiques du changement climatique.

C’est à vous de jouer !

Pour participer, il vous suffit de télécharger le guide pour découvrir les espèces de climats froids, de lacer vos chaussures de randonnées et d’ouvrir l’oeil !

  • Munissez-vous d’un GPS et d’un appareil photo (ou tout simplement de votre smartphone qui peut faire les deux…)

Lorsque vous avez repéré l’une des espèces du guide :

  • Relevez sur place les coordonnées XYZ du point d’observation (latitude, longitude, altitude), de préférence en WGS84 ou Lambert93 (mais une conversion pourra être effectuée).
  • Réalisez une photo de l’espèce pour permettre de valider l’observation.
  • Transmettez vos données : Une fois l’observation (ou les observations) réalisée(s), envoyez un mail à l’adresse : ilesfroides@naturemp.org En précisant en objet du mail « Enquête espèces du froid ».

Vous pouvez également utiliser la base de données naturalistes Baznat avec vos identifiants à l’adresse suivante : http://www.baznat.net/index.php

Sinon n’hésitez pas à vous créer un compte !

PDF - 19.9 Mo
Le_guide_des_iles_froides_occitanie_LIVRET

Exemples d’îles froides dans les Pyrénées

Dans les Pyrénées, les massifs d’altitude moyenne situés en position avancée au nord de la chaîne sont en première ligne face au réchauffement climatique et s’avèrent particulièrement intéressants à suivre.

Le Montaigu © G.Pottier Le Pic du Soularac ©C.Delmas

Exemples d’îles froides dans le Massif central

Dans le Massif central, et dans la zone considérée ici, ce sont les organismes liés à l’étage montagnard qui sont le plus immédiatement menacés par le réchauffement climatique global. En effet, les plus hauts reliefs de cette entité n’excèdent pas 1699 m et la plupart dépassent de peu les 1000 m.

L’Aubrac © G.Pottier La Montagne Noire © M.Menand

Exemples d’espèces du froid

La Myrtille © G.Pottier L’Apollon © M.Menand