Bilan des actions sur la jacinthe de Rome en 2015

Article rédigé par Mathieu Menand, coordinateur du suivi de la jacinthe de Rome

Introduction

Le suivi de la jacinthe de Rome est réalisé depuis presque 10 ans par le groupe botanique, en lien avec l’association Isatis 31 et le Conservatoire botanique. Ce dernier pilote depuis cette année un plan régional d’actions sur cette espèce, présente également dans le Gers, l’Ariège, le Tarn et le Tarn-et-Garonne.

Cette année, il a été proposé de suivre une petite vingtaine de stations en Haute-Garonne, en fonction de la date de dernière visite, du degré de menace identifié, de la position géographique et de l’investissement des bénévoles volontaires.

JPEG - 67.4 ko
Jacinthe de Rome
Inflorescences

Inventaires et actions en 2015

Nous avons déjà commencé par la traditionnelle sortie collective (où nous étions 14), très importante notamment pour permettre à de nouveaux bénévoles de découvrir l’espèce et de comprendre les enjeux de ce suivi. Le 24/04, nous avons donc visité une station de jacinthe à Balma, à proximité de l’aérodrome de Lasbordes. Les effectifs sont très importants (plus de 5000 pieds) et nous avons relevé une quarantaine d’espèces dans la prairie.

JPEG - 56.8 ko
Jacinthe de Rome
Station visitée lors de la sortie collective

Cette année, ce sont finalement au total 38 stations qui ont été visitées. On en dénombre 3 nouvelles (communes de Bellegarde-Sainte-Marie, Sainte-Livrade et Villemur-sur-Tarn) et 3 où la jacinthe n’a pas pu être observée (à Bellegarde-Sainte-Marie, Pin-Balma et Pompertuzat). Ce sont 16 bénévoles différents qui ont contribué à ce résultat !

Il semble que 2015 ait été une bonne année pour cette espèce, puisque la plupart des stations revues comptaient plus d’individus que les années passées. Cela dit, ces propos sont volontairement nuancés du fait des changements d’observateurs d’année en année, qui peut largement contribuer aux écarts dans les comptages.

Voir la carte mise à jour dans Baznat

JPEG - 86.1 ko
Jacinthe de Rome
Station à Montégut-Lauragais

Faits à signaler

Peu de cas problématiques sont à relever cette année. Une parcelle a tout de même été hersée puis semée en fin d’hiver à Balma mais la vigilance d’un bénévole et la réactivité des services de l’État et du Conservatoire botanique a permis d’éviter le pire. La jacinthe est tout de même sortie et un suivi sera opéré les années suivantes. Plusieurs stations s’enfrichent en revanche.

Depuis décembre 2014, plusieurs stations bénéficient d’un arrêté préfectoral de protection de biotope (APPB) : la ferme de Cinquante à Ramonville et toutes les stations de St-Orens.

Cette année, un projet de convention a été envoyé à Toulouse Métropole pour officialiser l’engagement de la communauté urbaine à préserver les jacinthes dans l’enceinte de l’aérodrome de Lasbordes. Nous avons pu dans ce contexte pénétrer dans l’aérodrome pour refaire un point sur les populations de cette espèce (ainsi que du trèfle maritime).

JPEG - 68 ko
Jacinthe de Rome
Visite de l’aérodrome avec Toulouse Métropole et le Conservatoire botanique