Cordulégastre bidenté

Cordulegaster bidentata

  • Nom commun : Cordulégastre bidenté
  • Nom latin : Cordulegaster bidentata
  • Famille : Cordulegastridae
  • Période d’activité / d’observation  : fin mai à début septembre
  • Statut réglementaire : aucun

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Galerie
  6. Cartographie


Descriptif et particularités

Le Cordulégastre bidenté est une grande libellule (longueur 69 à 83 mm) noire rayée de jaune. Vus de profil, les anneaux abdominaux jaunes paraissent triangulaires. Les côtés du premier segment abdominal présentent une tache jaune oblique ne touchant pas le bord postérieur du segment. Chaque segment de l’abdomen ne comporte que deux taches (4 taches sur le dessus des segments 5 à 8 chez le Cordulégastre annelé). Le triangle occipital noir (derrière les yeux) est également caractéristique de l’espèce. Le Cordulégastre bidenté possède par ailleurs une large barre noire sur le front. Les cercoïdes des mâles sont relativement parallèles et nettement séparés à la base, et possédant deux dents subbasales (d’où le nom de l’espèce, bien que non spécifique). Enfin, le triangle anal comporte généralement trois cellules.

JPEG - 340.1 ko
JPEG - 796.8 ko
Cordulegaster bidentata © Pierre Grisvard Cordulegaster bidentata © Pierre Grisvard

Habitat et écologie

Le Cordulégastre bidenté possède un habitat très spécialisé. Il se reproduit dans les eaux courantes de faibles importances et ombragées : sources (tufeuses), ruisseaux, ruisselets, résurgences et suintements, principalement en contexte forestier aux étages collinéens et montagnards. Ces milieux peuvent par ailleurs être asséchés pendant l’été. Les paysages boisés de feuillus clairsemés conviennent parfaitement à l’espèce qui peut être observée de 200 m à 2 130 m d’altitude (Aquitaine). Les imagos volent du mois de mai à septembre. L’accouplement se déroule en hauteur dans les arbres. La femelle pond ses œufs dans le sédiment à faible profondeur. Les œufs éclosent 2 à 11 semaines après la ponte. Le développement larvaire dure 2 à 6 ans (15 stades) dans le sédiment des parties calmes des eaux courantes. La larve peut survivre à un assèchement de 2 mois, elle peut ainsi se contenter d’un mince filet d’eau intermittent. Les émergences ont lieu la nuit par temps chaud. Discrets, les adultes fréquentent souvent les clairières, les lisières et les chemins forestiers généralement peu éloignés du site de reproduction, d’où ils ne restent jamais longtemps. L’espèce dispose néanmoins d’une capacité de dispersion importante (de plusieurs kilomètres).

Répartition en Midi-Pyrénées

Le Cordulégastre bidenté occupe uniquement la moitié Sud de l’Europe. En France, l’espèce est présente de manière discontinue, principalement dans la moitié Est du pays et dans les régions montagneuses des Pyrénées et du Massif Central. En Midi-Pyrénées, l’espèce est essentiellement présente dans le piémont pyrénéen et dans le Massif Central. Elle reste cependant localisée et rare à assez rare dans les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne, l’Ariège, le Tarn. Elle est très rare en Tarn-et-Garonne et dans le Lot, mais elle est plus commune dans l’Aveyron. L’espèce n’est pas connue dans le Gers. L’habitat du Cordulégastre bidenté est parfois difficilement accessible (zone montagneuse). De plus, l’espèce est discrète et les observations concernent souvent des adultes isolés. Tout ceci explique le manque de connaissances sur sa répartition en Midi-Pyrénées. Les exuvies sont ainsi un bon moyen de localiser l’espèce. Le Cordulégastre bidenté est à rechercher principalement dans les habitats favorables des forêts fraîches de l’Armagnac, dans le Sidobre, aux pieds des Monts de Lacaune et dans le Lot.

Menaces

Le Cordulégastre bidenté est quasi-menacé à l’échelle européenne et sur le bassin méditerranéen en raison d’un déclin de ses populations. En France, cette espèce est ponctuellement en régression bien qu’elle ne présente pas de risque de disparition à moyen terme. Elle est considérée En Danger en Aquitaine et est inscrite sur une liste de « vigilance » dans le cadre du PRAO Languedoc-Roussillon. Dans le PRAO Midi-Pyrénées, elle est inscrite sur la liste des espèces complémentaires. Enfin, l’espèce est retenue pour la cohérence nationale de la TVB en Midi-Pyrénées. La spécificité des habitats du Cordulégastre bidenté explique son déclin à l’échelle européenne. Les principales menaces sont directement liées aux milieux aquatiques : drainage, curage, recalibrage, captage de sources ; et aux habitats terrestres avec les aménagements forestiers : enrésinement, construction de routes forestières à travers les ruisseaux, etc. L’espèce disparaît en effet très vite dès lors que son habitat est modifié. Par ailleurs, les populations situées en zone montagneuses sont exposées aux changements climatiques.

Fiche rédigée par Pierre Grisvard