Découverte du frontonnais

Vaste plateau principalement viticole et céréalier, le frontonnais se compose d’une mosaïque de milieux aux couleurs chaudes, jaune, orangé, rouge du pays. La particularité de ces paysages tient pour beaucoup à la présence de prairies et de friches qui forment un réseau diffus au sein des zones agricoles. Propices à la faune et la flore sauvages, ces espaces semi-naturels accueillent des plantes remarquables et plusieurs espèces d’oiseaux, comme le très rare Busard cendré qui trouve là un de ses derniers refuges.

JPEG - 143.5 ko
Fiche et lande, crédit : Sylvain Frémaux

Haute-Garonne / Tarn-et-Garonne • 13km • 4h • Facile • Circuit non balisé

Situation : Fronton à 4km - Toulouse à 36km

Parking : Au début du parcours, le long du chemin

Dénivelé : Aucun

Accès

De Toulouse, prendre la direction de Fronton par la D4 en direction de Bruguières et de Bouloc. A Fronton prendre la direction de Nohic par la D47. Sur la route à environ 3 km, prendre un chemin sur la droite, juste avant une exploitation viticole repérable aux cuves extérieures. Se garer au bord du chemin.

Parcours

Une fois garé, continuer le chemin jusqu’à croiser une piste (1). Prendre cette piste sur la gauche sur 3 km jusqu’à une petite départementale, la D71 (2). Prendre cette petite route à gauche sur 600 m, jusqu’à croiser une autre départementale la D36 (3). Suivre cette départementale sur la gauche sur 400 m jusqu’au chemin de Rouby sur la droite (4). Continuer sur ce chemin jusqu’à la dernière maison, juste après celle-ci suivre la piste sur la droite (5). Suivre cette piste jusqu’à une petite route (6), la prendre sur la gauche sur environ 400m. Juste avant un petit pont sur la route, prendre un chemin sur la gauche (7). Suivre ce chemin jusqu’à une petite retenue d’eau (8) et continuer jusqu’à la route (D36) (9). Traverser cette route, le chemin continue de l’autre côté, le suivre jusqu’à la petite route (10) et prendre à droite le même chemin que pour l’aller.
- Le retour se fait en tournant à droite au point (1), pour retrouver le parking au bout du chemin.

Conseil - Attention à la traversée de la D36 et lorsque vous longerez celle-ci, cette route étant très fréquentée.

Ce qu’on peut observer…

  • A : Cette partie du chemin longe une mosaïque de milieux constituée de vignes, de talus herbeux, une grande étendue de jachère et quelques friches, sur lesquels plusieurs espèces de plantes peuvent être observées ; le Lychnis fleur de coucou* qui ressemble à un œillet avec des fleurs roses et échevelées, le Séneçon jacobée* avec ses capitules jaune d’or et ses feuilles fortement découpées, le Muscari à toupet* avec ses fleurs en grappes ou le Saxifrage granulifère* reconnaissable à ses petites fleurs blanches et ses feuilles arrondies crénelées. Les jachères et prairies environnantes accueillent des oiseaux comme le Bruant proyer (W) au chant qui ne manque pas d’originalité, comme des perles qu’on laisse tomber dans une soucoupe. L’Alouette des champs (W) n’est pas facile à repérer dans sa « tenue de camouflage » brune et blanche striée de noir. C’est son chant soutenu, long et clair, émis en vol quasiment sur place, qui nous indique sa présence, l’oiseau n’est d’ailleurs pas facile à repérer, mais on peut s’y amuser !
  • B : Dans le sous-bois, en y regardant de plus près, deux fougères sont présentes ; la Fougère mâle* avec ses grandes feuilles d’un vert soutenu appelées frondes et la Capillaire noire*, petite fougère aux feuilles plus ou moins luisantes avec le pétiole noirâtre, d’où son nom.
  • C : Le rare Busard cendré* a récemment niché sur cette zone, observé de façon épisodique, on peut l’apercevoir chasser au-dessus des friches et des prairies. Il est reconnaissable par sa livrée gris-cendré et par sa technique de chasse, au vol à quelques mètres de hauteur, les ailes bien en V.
  • D : Une autre espèce de busard peut-être observée sur cette partie du parcours, le Busard Saint-Martin (W). Il n’est pas rare de l’apercevoir avec son plumage gris–blanc, notamment en hiver, chasser comme son cousin le Busard cendré.
  • E : Les friches proches du chemin accueillent plusieurs orchidées, notamment les Sérapias à labelle allongé* et à languette, toutes les deux de couleur violacée, et l’orchis morio* qui tapisse par endroit le bord des chemins.

Milieux traversés

Prairies, vignes, bosquets et friches.

Oiseaux

Alouette des champs, Bruant proyer, Busard cendré et Saint-Martin

Plantes

Saxifrage granulifère, Lin à feuilles étroites, Muscari à toupets, sérapias, Orchis morio

Reptiles et amphibiens

Grenouille verte, Couleuvre verte et jaune

* espèce présente uniquement au printemps/été W espèce présente toute l’année