La protection de la flore

Au niveau français, plusieurs textes ou ouvrages font référence à de nombreuses espèces végétales qui méritent une protection et / ou une attention particulière.

Outils de protection

Les arrêtés nationaux

Le texte le plus important est l’arrêté du 20 janvier 1982, modifié par ceux du 31 août 1995 et du 14 décembre 2006, qui liste les espèces végétales protégées sur l’ensemble du territoire français. L’article 1 stipule qu’il est interdit de détruire, de couper, de mutiler, d’arracher, de cueillir ou d’enlever, de colporter, d’utiliser, de mettre en vente, de vendre ou d’acheter tout ou partie des espèces citées à l’annexe I de l’arrêté en question. L’article 3 quant à lui fait référence aux espèces citées dans l’annexe II de l’arrêté, pour lesquelles des dérogations peuvent être obtenues pour leur cueillette.

La liste des espèces végétales concernées par ces arrêtés de protection est consultable ici. Par exemple, sont protégées au niveau national :

  • le Sabot de Vénus (Cypripedium calceolus), magnifique orchidée, encore présente de façon localisée dans les Alpes, le Nord-Est, le Sud du Massif Central et les Pyrénées (où elle a quasiment disparu), est menacée par la cueillette et les collectionneurs ;
  • la Jacinthe de Rome (Bellevalia romana), présente en Europe méditerranéenne, pour laquelle la France a une grosse responsabilité (elle possède les plus importantes populations) ;
  • le Cynoglosse des dunes (Omphalodes littoralis), très rare et localisé sur les sables du littoral atlantique, menacé par la fréquentation touristique.

Les arrêtés régionaux

En plus de la liste nationale, il existe des listes d’espèces protégées dans chaque région française, qui viennent la compléter. Ces arrêtés ont l’avantage de prendre en compte les spécificités régionales (plantes rares ou menacées à l’échelle de la région). Pour Midi-Pyrénées, c’est l’arrêté du 30 décembre 2004 qui fixe l’ensemble des plantes protégées. Sa particularité est d’intégrer également des espèces protégées au sein de chaque département, en se basant sur des particularités locales. Ces espèces sont protégées au même titre que la liste nationale (même valeur).

Cet arrêté peut être téléchargé ci-dessous :

PDF - 165.5 ko
Arrêté du 30 décembre 2004

Sont par exemples inscrites dans cette liste :

  • l’Androsace ciliée (Androsace ciliata), endémique des Pyrénées occidentales (France et Espagne) et présente dans la région uniquement dans les Hautes-Pyrénées ;
  • l’Asaret d’Europe (Asarum europaeum), assez commun dans l’Est de la France, mais en limite de répartition dans la région, connu uniquement de quelques stations dans l’extrême nord de l’Aveyron et du Lot ;
  • la Renoncule à feuilles de graminée (Ranunculus gramineus), protégée en Haute-Garonne, très commune dans certaines régions méditerranéennes et même dans certains départements de Midi-Pyrénées, mais uniquement connue d’une station en Haute-Garonne.

La directive européenne « Habitats, Faune, Flore »

Il convient de noter qu’une liste de plantes protégées intervient également au niveau européen, à travers l’annexe 2 de la directive « Habitats, Faune, Flore » de 1992. Les plantes citées dans cette liste et présente en France sont déjà protégées sur notre territoire, ce qui ajoute une « valeur » supplémentaire à leur protection.

La présence de ces plantes à un endroit donné justifie la mise en place de zones « Natura 2000 », dont l’ensemble constitue un réseau écologique européen.

Le texte de cette directive peut être téléchargé ci-dessous :

PDF - 208.4 ko
Directive européenne Habitats / Faune / Flore

Exemples d’espèces inscrites dans cette directive :

  • le Cynoglosse des dunes (Omphalodes littoralis), déjà protégé au niveau national, est endémique de France occidentale, ce qui ajoute à sa valeur patrimoniale. La France a une énorme responsabilité dans la conservation de cette espèce ;
  • le Liparis de Loesel (Liparis loeselii), une orchidée des tourbières, protégée au niveau national, dont les effectifs sont en chute libre suite à la disparition de son milieu.

Outils de connaissance

Livre Rouge de la flore menacée de France

En 1995, plusieurs structures compétentes réalisent le Livre Rouge de la flore menacée de France. Les espèces citées ne sont pas forcément protégées mais sont jugées comme rares et/ou menacées. Une attention particulière est donc nécessaire pour la conservation de ces plantes.

Ce document peut être téléchargé sur le site de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (document pdf, environ 14 Mo). Sont par exemple inscrites dans ce Livre Rouge :

  • la Jacinthe de Rome (Bellevalia romana), déjà protégée au niveau national, et inscrite dans ce livre dans la catégorie VU (vulnérable), du fait de la disparition rapide de son habitat d’origine (prairies humides) ;
  • le Bifora testiculé (Bifora testiculata), non protégé mais en raréfaction du fait de l’intensification des pratiques agricoles (cette espèce poussant dans les champs), classée comme vulnérable ;
  • le Mérendère à feuilles fines (Merendera filifolia), protégé et considéré comme EN (en danger), du fait qu’il ne subsiste plus que dans 2 stations en France.

Liste Rouge des orchidées de France

Plus récemment, en 2009, une Liste Rouge des orchidées de France fait le bilan de l’état de conservation de toutes les espèces d’orchidées sauvages présentes sur le territoire national. Elle présente les résultats sous forme d’un symbole, qui caractérise l’état de conservation de l’espèce considérée : RE : éteinte / EN : en danger / VU : vulnérable / NT : quasi menacée, etc.

Cette liste rouge peut être téléchargée ci-dessous :

PDF - 1.6 Mo
Liste rouge des orchidées menacées

Sont par exemple inscrites dans cette Liste Rouge :

  • l’Orchis des collines (Anacamptis collina), éteinte en France ;
  • l’Ophrys de l’Aveyron (Ophrys aveyronensis), endémique de la région des Grands Causses (Sud du Massif Central), très localisé, considérée comme en danger ;
  • l’Orchis lacté (Neotinea lactea), présente en Europe méditerranéenne, protégée en Midi-Pyrénées (où les plus fortes populations de France subsistent), classée dans les plantes vulnérables.