Ours : Monsieur le Président, renoncez au renoncement !

En deux semaines, le Collectif Ours Pyrénées vient de réunir plus de 13 500 soutiens à un nouveau plan de restauration de la population d’ours dans les Pyrénées.

Retrouvez le texte de la pétition et le lien pour la signer dans notre précédent article sur le sujet.

C’est exactement le double des signatures obtenues par les opposants en 2011, faisant alors renoncer le 1er juin 2011 le Président de l’époque à lâcher une ourse en Pyrénées Atlantiques, malgré une consultation publique et un avis favorable du Conseil National de la Protection de la Nature.

Deux ans plus tard jour pour jour, le collectif associatif a voulu pour la première fois donner une dimension franco-espagnole, puis européenne à cette nouvelle pétition, d’ores et déjà accessible en 6 langues. C’est en effet au niveau européen que se votent les directives en matière de biodiversité et se finance la politique agricole.

Chaque contribuable européen est ainsi directement concerné tant par la conservation de la faune sauvage que le développement agricole, dans les Pyrénées comme ailleurs. Le succès du lancement de cette pétition démontre l’intérêt et l’importance qu’ils accordent à ce débat qu’ils n’entendent pas laisser confisquer par quelques groupes de pression locaux, eux-mêmes souvent largement bénéficiaires des subsides européens.

Les associations en appellent au Président de la République afin que l’intérêt général reprenne ses droits face à des lobbys sectoriels, et que soit lancée sans délai la préparation du nouveau plan de restauration annoncé par le Gouvernement début 2013.