Sauvons les directives européennes « Oiseaux » et « Habitats »

La commission européenne a lancé l’évaluation des directives européennes « Oiseaux » et « Habitats-Faune-flore » dans le cadre du programme REFIT (simplification de la législation européenne). Cette évaluation risque d’aboutir à des modifications de ces deux directives qui vont remettre en cause et affaiblir la portée juridique de leurs dispositions pour la protection de la nature.

A ce stade de l’évaluation la Commission européenne a lancé une consultation publique qui vise à recueillir l’avis des citoyens européens sur ces deux directives jusqu’au 24 juillet prochain : https://ec.europa.eu/eusurvey/runner/941cb9fc-5bbf-4c9e-aefd-6b18fc083b9a?draftid=724cbd38-0924-4a64-82c7-ee656441464d&surveylanguage=FR&serverEnv=

C’est une étape importante, 90 ONG européennes (BEE, Birdlife, WWF Europe, …) ont ainsi lancé, début mai, une campagne de communication visant à mobiliser les citoyens pour qu’ils répondent à la consultation en demandant à ne pas modifier ces deux directives.

Un système de réponse « en un clic » a été mis en place. Toutes les informations sont disponibles à cette adresse : https://www.naturealert.eu/fr

FNE, LPO, WWF France ont relayé et continuent de relayer cette campagne. Un communiqué de presse commun à l’échelle de l’Union européenne a été diffusé le 12 mai dernier. Des Actu sont régulièrement diffusées (la dernière)

Retrouvez plus d’information sur le site internet de France Nature Environnement : http://www.fne.asso.fr/fr/nature-alerte-sauvons-les-directives-europeennes-oiseaux-et-habitats.html?cmp_id=37&news_id=14241&vID=895

Près de 230 000 personnes dans toute l’Union européenne ont déjà répondu à cette consultation. Mais il est nécessaire d’augmenter la mobilisation !

Voici la contribution déposée au nom de NATURE MIDI-PYRENEES :

« Le soutien aux activités soutenables dans les sites N2000 permettent de concilier efficacement l’économie locale, le bien être social et la préservation du patrimoine, notamment dans les secteurs ruraux de notre région. La reconnaissance à l’échelle européenne des sites désignés, peut être un formidable levier pour leur notoriété et donc leur attractivité, malheureusement, cette « labellisation » est encore trop peu mise en avant par les acteurs locaux. Par ailleurs, les directives Natura 2000 sont un outil indispensable de protection de la nature face aux menaces dans les sites N2000 de projets d’aménagements destructeurs menées par des collectivités locales, surtout lorsqu’ils sont soutenus par l’Etat.

En Midi-Pyrénées, plusieurs espèces au bord de l’extinction ont vu leur population se stabiliser voire augmenter, en grande partie suite à la protection apportée par les directives européennes « Oiseaux » et « Habitats-Faune-flore ».

Enfin, de manière générale, il est nécessaire d’assurer en permanence la compatibilité entre les différentes mesures et stratégies européennes (nature d’un côté, agriculture, forêt, industrie, … de l’autre), le risque sinon est d’aboutir à l’inefficacité des mesures protection de la nature.

Jérome Calas, Président de l’association Nature Midi-Pyrénées »