Sortie naturaliste sur le site du Montious à Bordères-Louron (65)

Dans le cadre de leur semaine d’intégration, les étudiants du Master 2 GBAT (Gestion de la Biodiversité Aquatique et Terrestre) de Toulouse et leurs encadrants sont venus le samedi 12 septembre à Bordères-Louron dans les Hautes-Pyrénées. Accompagnés du premier adjoint de la commune et de Nature Midi-Pyrénées, l’objectif était de présenter le projet de demande de classement en Réserve Naturelle Régionale du site du Montious. Ce projet, porté par la commune en partenariat avec Nature Midi-Pyrénées, n’en est qu’au stade initial. L’ensemble du dossier de demande de classement devrait être produit d’ici l’an prochain.



Nous nous sommes donc rendus sur le site en question, légèrement en aval du Lac de Bordères, pour une randonnée sur un sentier qui parcourt la forêt de vieux sapins. Les étudiants ont pu observer les milieux environnants et faire quelques prospections. Plusieurs espèces d’oiseaux ont été contactées, dont des Pics et des rapaces, des champignons ont été récoltés pour détermination et tout autre indice de présence a été cherché. Malheureusement, les conditions météo se sont rapidement dégradées en fin de matinée, nous obligeant par mesure de sécurité à écourter la sortie et à nous rabattre dans une salle mise à disposition par la mairie.

Une fois le pique-nique rangé, une présentation générale du projet a été délivrée aux étudiants. En premier lieu, le site du Montious et ses enjeux ont été exposés, ce qui a complété la vision du terrain acquise pendant la matinée. Ont ensuite été abordés le contexte avec les démarches passées et les objectifs recherchés ainsi que les travaux en cours avec les actions réalisées cette année et celles à venir. Une dernière partie plus générale sur ce qu’est une Réserve Naturelle Régionale, ses objectifs, ses missions ainsi que le dossier à monter et la procédure à suivre pour aboutir au classement officiel a été présentée. Pour illustrer ces propos, le dossier de classement de la RNR Confluence Garonne-Ariège a été montré. La place a ensuite été laissée aux échanges. Pour terminer la journée, une présentation synthétique des différentes familles et espèces de champignons récoltés sur le site ainsi que des critères d’identification a été réalisé par une étudiante.