Toulouse, une ville “hérisson-friendly”

Les bénévoles de Nature En Occitanie portent un projet participatif autour du Hérisson d’Europe, espèce si populaire et pourtant méconnue et particulièrement menacée.

Ce projet de jardins connectés, financé par France Nature Environnement, a pour objectif d’aider à la protection du hérisson par la création de petits passages dans les jardins privés.

A quoi sert un passage à hérisson ?

Le hérisson parcourt plusieurs kilomètres chaque nuit, à la recherche de nourriture – c’est un gros mangeur de chenilles, coléoptères, mais aussi de mollusques ou plus rarement de petits fruits ! Il se balade de jardin en jardin, et peut s’arrêter de temps en temps pour se reposer dans des nids temporaires. Quand il fait jour et que les humains s’activent, le hérisson, lui, dort !

Il apprécie particulièrement les tas de feuilles ou de bois, ainsi que les sols recouverts de plantes rampantes telles que le lierre. Pendant les amours, le hérisson se déplace aussi pour chercher un·e partenaire.

Les passages entre les jardins vont permettre de faciliter la circulation du hérisson, et avoir de multiples bénéfices :

  • Éviter au hérisson d’emprunter les routes, où les risques de collisions avec les voitures sont très élevés ;
  • Donner accès à des jardins qui étaient inaccessibles : cela permet d’étendre le territoire du hérisson, lui donner plus de chance de trouver de la nourriture et faciliter la réalisation de son cycle de vie ;
  • Éviter au hérisson de rester coincé dans des grillages, de se blesser en empruntant des passages dangereux ou en escaladant des murets ;
  • Faire gagner du temps et de l’énergie au hérisson : en empruntant les routes, le hérisson doit faire énormément de détours. La perméabilisation du tissu urbain par la création de passages permet de fluidifier ses déplacements.

Un passage à hérisson, ça ressemble à quoi ?

C’est une petite ouverture dans un grillage, de 15 cm de diamètre. Cela paraît petit mais les hérissons sont très souples !

Idéalement, on appose sur l’ouverture un panonceau, qui permet à la fois de sécuriser le passage (éviter que des petits bouts de métal puissent piquer les hérissons) et signaler son utilité (éviter que des locataires ou futurs propriétaires ne rebouchent le trou). C’est aussi bien plus esthétique. Voici deux photos des panonceaux déjà créés, et que nous offrons aux volontaires :

Il est également possible de créer un passage dans un mur, grâce à une carotteuse. N’hésitez-pas à nous contacter pour plus d’infos ;)

Comment participer au projet ?

Créez un passage à hérisson dans votre jardin ! Il suffit d’être d’accord avec vos voisin·e·s. Nos bénévoles se tiennent à votre disposition pour visiter votre jardin, décider avec vous du meilleur emplacement du passage, créer les petites découpes dans les grillages et installer des panonceaux “Route à hérisson”, permettant de sécuriser l’ouverture et signaler son utilité. Une dizaine de ces panneaux en bois ont déjà été fabriqués au Fablab Créa’Tech de St Jean.

« Tous les toulousain·e·s sont invité·e·s à participer. »
Ecrivez-nous : herissons31@outlook.fr

  • Diffuser l’information autour de vous : vous pouvez parler du projet dans vos groupes de discussion ou sur les réseaux sociaux ; organiser une rencontre entre voisins ; en parler au comité de quartier… Si vous avez besoin de notre soutien, contactez-nous !
  • Renseigner la carte : nous avons créé une carte participative, où vous pouvez indiquer un passage déjà existant dans votre jardin, un passage créé ou un hérisson écrasé : https://herissons31.gogocarto.fr/map

Merci aux caennais !

Cette action s’inspire d’un projet large échelle mené à Caen par le Groupe Mammalogique Normand, où plus de 80 jardins ont déjà été connectés grâce à des ouvertures dans les clôtures ou murs des jardins.

Les membres du Groupe Mammalogique Normand nous ont énormément aidé : iels ont pris le temps de nous expliquer leur projet et son fonctionnement, et nous ont gracieusement fourni le prototype de panneau en bois conçu par les habitant·e·s ! C’est une grande inspiration et ça donne envie de dupliquer cette méthode à Toulouse, pour que notre ville rose devienne elle aussi une ville "hérisson-friendly”.

Retrouvez toutes les infos sur ce projet Pique’Caen ici : https://www.helloasso.com/associations/groupe-mammalogique-normand/collectes/piqu-caen-un-herisson-dans-mon-jardin

Conférence sur le hérisson

Le projet a été inauguré le jeudi 24 novembre à 18h30, lors d’une conférence ludique sur le hérisson au centre Jean Rieux. Mike, éducateur nature à Nature En Occitanie, nous a raconté tous les secrets du petit mammifère à piquants, et donné les clés pour aménager au mieux notre jardin…

Inventorier la biodiversité des jardins

Ce projet de passages à hérissons s’inscrit dans un projet plus large, “Trésors de mon jardin “, qui permet de répertorier les espèces sauvages des jardins. Initié en 2021 à Toulouse par Nature En Occitanie, et à Montpellier par les Écologistes de l’Euziere ; il compte autour de 80 jardins volontaires, dont une trentaine ont bénéficié de la visite d’un naturaliste pour un inventaire plus poussé.

Pour participer, c’est par ici : https://enquetes.nature-occitanie.o…

Revue de presse

Journal toulousain - 21 novembre 2022 - “Un projet pour faciliter la vie des hérissons à Toulouse” par Alix Drouillat

La Dépêche - 24 novembre 2022 - “Ils veulent faire de Toulouse une ville hérisson-friendly “