Vespertilion/Sérotine bicolore

Vespertilio murinus

Nom commun : Vespertilion/Sérotine bicolore
Nom latin : Vespertilio murinus (Linaeus, 1758)
Famille : Vespertilionidés – ordre des Chiroptères
Période d’activité / d’observation : : nocturne, hiberne.
Statut réglementaire : espèce protégée en France, en Annexe 4 de la Directive Habitat, données insuffisantes (DD) au niveau national.
  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Cartographie

Descriptif et particularités

De taille moyenne, la morphologie de ses ailes étroites est adaptée à une chasse en altitude. Son pelage brun et long se termine par des mèches claires. Le museau et les oreilles sont larges et courts. Les zones glabres sont très foncées, voir noires. Le ventre quant à lui est gris à blanc, avec parfois quelques taches sombres. Elle peut se confondre avec la Sérotine de Nilsson et la Sérotine commune. C’est la seule chauve-souris européenne possédant deux paires de mamelles.

Habitat et écologie

Espèces des régions tempérées froides, elle est peu abondante en France (Vosges, Jura, Alpes, Massif Central…). Elle recherche les milieux ouverts (steppes, régions semi-désertiques, landes, grands lacs…). Les populations les plus au nord sont migratrices l’hiver. Espèce de milieux ouverts, elle recherche en Europe les grands lacs, les landes ou les forêts de montagne. Elle gîte dans des habitats rocheux, des fissures de bâtiments, des toitures sous les isolations ou derrière des volets ouverts. Les mâles chassent sur de vastes territoires sans rentrer au gîte au cours de la nuit, alors que les femelles se contentent de zones plus restreintes, et en période d’allaitement font plusieurs fois l’aller- retour au gîte. La Sérotine bicolore sort entre une demi-heure et une heure après le coucher du soleil. Elle passe l’hiver généralement seule, bien qu’il soit possible de la retrouver avec plusieurs individus de son espèce, voir au milieu d’autres espèces. En été, les mâles se regroupent en colonies plus importantes que les femelles. Elle privilégie les espaces dégagés pour chasser, en longeant les lisières et les alignements d’arbres. Opportuniste, elle ne s’attache pas à un territoire de chasse, cela se reflète également dans son alimentation composée de tous types d’insectes. Les jeunes naissent entre mai et juin. Les gîtes d’élevage ne sont pas toujours ceux de naissances, les déménagements avec les petits sont récurrents.

Répartition en Midi-Pyrénées

Très mal connue, seule quelques individus isolés ont été contactés. Aucun gîte ne semble avoir été localisé jusqu’ à maintenant.

Menaces

La principale menace est la destruction de leurs gîtes par les propriétaires chez qui elles s’installent. Proche des habitations humaines, ses principaux prédateurs sont les chats domestiques et les rapaces nocturnes.

Fiche rédigée par Xavier Pessey et Jean-Jacques Poupinel - Novembre 2018

Les chauves-souris peuvent-elles occuper les bâtiments ?

Certaines espèces anthropophiles fréquentent les bâtiments, notamment les greniers et les combles en été. Ces mammifères ne « pullulent » pas, les femelles se rassemblent en colonies en été où chacune met bas un seul jeune par an pendant l’été. Elles ne construisent pas de nid et ne rongent pas les matériaux, elles se posent en journée dans des « gîtes », et les seuls traces d’occupation sont leurs déjections… Certaines espèces se logent dans des fissures et d’autres dans des pièces volumineuses, suspendues au plafond ou aux poutres de charpente. Elles peuvent occuper les lieux suivants : toiture, charpente, combles, fissures de façades, volets à battants, linteaux de porte-fenêtre, cheminée, cave ou autres pièces du sous-sol.

Comment cohabiter avec des chauves-souris ?

En cas de présence de chauves-souris, il faut éviter de les déranger et de modifier leur habitat. Si vous avez prévu des travaux, évitez de les faire en période de présence des chauves-souris et évitez toute modification de leur habitat (accès, conditions lumineuses, thermiques, traitements de charpente…).

Comment favoriser la présence de chauves-souris ?

Vous pouvez faire des aménagements en faveur des chauves-souris : * Créer des ouvertures sur combles, caves… * Réserver des espaces (linteaux, fissures de façades…). * Installer des gîtes artificiels.* * Créer une mare, planter un verger et des haies d’essences locales. Pour plus d’informations et de conseils, vous pouvez nous appeler ou consulter un chiroptérologue du CEN MP : http://www.cen-mp.org/le-sos-chauve….

* Quelques modèles de gîtes artificiels :

Cartographie